Historique

Charles Quint, en 1534, fait étudier un projet de canal dans l'isthme de Panama. Depuis lors, les projets se sont multipliés.

Le canal Français

En 1876 est créée la société civile internationale, destinée à financer l'exploration de l'isthme de Darien, qui compte parmi ses membres Lesseps. Cette société envoie une équipe d'ingénieurs dirigée par Lucien Napoléon Bonaparte Wyse explorer les différentes routes. Après deux voyages de reconnaissance au Panama, Bonaparte Wyse signe en 1878 avec la Colombie un document connu sous le nom de Concession Wyse. Cette concession octroyait le droit de construire et de faire fonctionner le canal pendant 99 ans.

{img: 60}

Le 15 mai 1879, un congrès international d'études du canal interocéanique est organisé au siège de la Société de Géographie à Paris. La présidence du congrès est confié à Lessseps. Le congrès arrête son choix sur le projet d'un canal à niveaux au Panama. Le 5 juillet de la même année, Lesseps rachète les droits de la concession Bonaparte-Wyse. Le 8 juillet sont déposés les statuts de la compagnie universelle du canal interocéanique de Panama et Lesseps procède à l'émission du capital de la compagnie, mais cette émission fut un échec. On ne recueillit que 300 millions sur les 400 demandés.
Carte de l'isthme de Panama proposé par Wyse et Reclus et adopté par le Congrès du 15 mai 1879
Sans renoncer au projet, Lesseps arrive au Panama avec sa famille le 30 décembre 1879. Après son séjour à Panama, il part pour New York. La population new-yorkaise lui réserve un véritable triomphe. Malheureusement, dans les sphères politiques, son entreprise se heurte à une forte opposition. Depuis 1823, les Etats-Unis cultivent et développent la doctrine Monroe, suivant laquelle aucune emprise étrangère sur le territoire américain ne saurait être tolérée. Les dirigeants américains reçoivent Lesseps avec courtoisie, mais ne lui cachent pas qu'ils s'opposeront par tous moyens à son projet. En octobre 1880 est crée la Compagnie universelle du canal interocéanique. Charles de Lesseps, fils de Ferdinand, s'occupe de l'émission du capital (300 millions de francs) qui a lieu en décembre 1880 .

Les travaux, commencés début 1881, connaissent de sérieuses difficultés dues aux conditions climatiques (précipitations abondantes), géographiques (Cordillère des Andes) et sanitaires (fièvre jaune, malaria).

Un obstacle est constitué par le seuil de la Culebra (altitude de 87 mètres). Lesseps, commet l'erreur de vouloir un canal à niveau comme à Suez. Il mettra deux ans à se laisser persuader que la solution est un canal à écluses. Fin 1887 Lesseps fait appel à Gustave Eiffel pour la construction des écluses.

La situation financière s'aggrave, la liquidation de la Compagnie universelle du canal interocéanique de Panama est prononcée le 4 février 1889.

En 1891 une plainte est déposée pour fraude et abus de confiance contre Ferdinand de Lesseps, Charles et les administrateurs da la Compagnie du canal. Le 9 février 1893 la Cour d'Appel de Paris condamne les Lesseps à 5 ans de prison et 3 000 F d'amende. Seul son grand âge - 88 ans - évita à Ferdinand l'exécution de la peine. Le 15 juin 1893, la Cour de cassation casse le jugement de la Cour d'Appel et libère les condamnés.

Simultanément, le 8 mars 1893, s'ouvre en Cour d'Assises, le deuxième procès intenté aux dirigeants de la compagnie de Panama pour corruption de parlementaires. Parmi les accusés figurent à côté de Charles de Lesseps, cinq parlementaires. La Cour d'Assise finira par condamner Charles de Lesseps, à 1 ans de prison, peine confondue avec la peine correctionnelle ; il sera libéré après 6 mois de détention.