Archives

La presse du canal de Suez dans ses archives

par Arnaud Ramière de Fortanier pour 

Presses allophones de Méditerranée édité par le CEAlex,  Centre d'Etudes Alexandrines.

Les archives, la bibliothèque, les œuvres d’art et le souvenir de l’ancienne Compagnie universelle du canal maritime de Suez sont la raison d’être de l’Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez. L’Association a été fondée en 1978 par Jacques Georges-Picot, dernier directeur général de la Compagnie universelle, premier président de la Compagnie financière de Suez, une holding financière. Il pense que seul un organisme indépendant, étranger aux préoccupations de la Compagnie financière et de ses nouvelles activités, peut porter la responsabilité matérielle et morale du passé ; il lui fait attribuer l’ensemble du patrimoine archivistique, documentaire et artistique et les souvenirs en risque de déshérence à la veille d’une nouvelle nationalisation, française cette fois-ci. Jacques de Vogüé, fils et petit-fils de deux présidents prestigieux de la Compagnie universelle – le marquis de Vogüé et le Prince d’Arenberg, tous deux membres de l’Institut – lui succède ; il assure le transfert des collections d’archives aux Archives nationales alors à Fontainebleau et, pour un temps, les objets de collection au Musée national de la Marine : tableaux, maquettes, bustes, médailles...1 Vient ensuite Jean-Paul Calon, ancien directeur des services juridiques, négociateur des accords qui ont suivi la nationalisation de 1956 qui apporte un souci constant de rapprochement et d’échanges avec l’Égypte à travers une histoire commune du canal.

Je fis la connaissance de Jacques Georges-Picot2 à Marseille en 1983 à l’occasion de la grande exposition sur l’Orient des Provençaux3 où pour la première fois les collections de l’association furent présentées en public ; ce fut l’occasion d’une poignée de main mémorable avec le nouveau ministre d’État socialiste Gaston Defferre, lui-même gendre de François Charles-Roux qui avait été le dernier président de la Compagnie universelle lors de sa nationalisation par Gamal Abdel Nasser4. La roue tournait …

Les archives du canal de Suez

La plus grande partie des archives a commencé à être déposée aux Archives nationales dès 1977, à Fontainebleau avant d’être transférée à Roubaix dans le magnifique nouveau bâtiment des Archives nationales du Monde du Travail. Il s’agit de près de deux kilomètres linéaires d’archives administratives, financières et techniques, y compris les dossiers individuels des personnels, et du transit maritime. Parfaitement classés, ouverts aux chercheurs ; l’inventaire en est désormais en ligne sur les sites des Archives nationales, de notre association et de la Bibliothèque d’Alexandrie5 .

Très rapidement, on y trouve en particulier sous la cote principale AQ 153 :

  • Organes directeurs : assemblées générales des actionnaires, commission consultative internationale des travaux, comité consultatif de Londres, comité de direction, conseil d’administration, commission de vérification des comptes, commission des finances, commission des travaux, conseil supérieur des travaux, correspondances des présidents et administrateurs.
  • Secrétariat général, agence supérieure, assemblées générales, bureaux et agences, etc.
  • Conférence des chefs de service d’Égypte, contentieux, correspondance, cultes, documentation générale, documentation historique, domaine commun (municipalité de Port-Saïd). Écoles, immeubles, missions.
  • Nationalisation, accord international et indemnisation.
  • Personnel, dossiers individuels, recrutement, recensement, grèves, œuvres sociales. Règlement sur l’emploi des ouvriers indigènes pendant le percement du canal (1856), règlement des retraites (1856-1876).
  • Relations avec les armées égyptienne, turque, britannique et française.
  • Transit, dossiers armateurs, mouvements maritimes, règlement de navigation, taxation.
  • Travaux et questions techniques, relevés hydrographiques.
  • Matériel : dragues, porteurs de déblais, remorqueurs, bateaux pilotes et pilotines, ferry-boats et bacs, matériel de balisage, appareils de levage Schneider, ponton grue automoteur du Creusot…
  • Plans cadastraux, d’églises, de l’hôpital…

Non loin de Paris, les archives cinématographiques sont confiées à l’Institut national de l’audiovisuel au fort de Bois-d’Arcy et l’essentiel des photographies au fort de Saint-Cyr géré par la médiathèque du Patrimoine.

En 1989, afin d’assurer la pérennité de ce fonds en cas de catastrophe, fusion ou nouvelle nationalisation, et éviter une dispersion éventuelle, l’association s’est rapprochée de la Fondation de France à qui elle a apporté la propriété de ses collections, ce qui leur a conféré un statut d’inalié- nabilité en tant que fondation hébergée, le Groupe Suez faisant l’apport d’un capital d’un million de francs de l’époque, nécessaire pour le garantir. Ainsi était créé un fonds intitulé « Fondation Association du Souvenir de Ferdinand de Lesseps ». L’objet du fonds étant : « De perpétuer et de défendre le souvenir de la vie et de l’œuvre de Ferdinand de Lesseps, du canal de Suez et de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez ; De conserver et d’acquérir éventuellement des objets et documents relatifs à la construction du canal maritime de Suez depuis son origine jusqu’à la cessation de son exploitation ; D’organiser toute manifestation scientifique, culturelle, artistique se rapportant directement ou indirectement aux objets définis dans les deux alinéas précédents ; D’accueillir des chercheurs s’intéressant aux objets ci-dessus et de les aider. L’association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez, tant qu’elle serait en mesure de le faire, remplirait l’objet du Fonds en accord avec la Fondation de France ».

En 1994, à la demande du gouvernement égyptien, j’ai été chargé par l’UNESCO, programme général d’information, de rédiger un Rapport d’évaluation et description archivistique – Propositions pour une modernisation, où la question des archives du canal de Suez est abordée pour la première fois6 .

En 1997, à l’initiative de l’ambassade d’Égypte, l’UNESCO inscrit sur le registre de la mémoire du monde le patrimoine documentaire de la Compagnie universelle conservé tant en France qu’à Ismaïlia, assorti d’une convention prévoyant un microfilmage pour en faciliter l’accès aux chercheurs égyptiens 7 ; d’où la constitution d’un fonds virtuel « canal de Suez » à la Bibliothèque d’Alexandrie, et les apports successifs d’abord de microfilms puis d’enregistrements numériques qui apparaissent désormais sur le site internet de la Bibliotheca Alexandrina. En 2002, une importante exposition suivie d’un colloque a lieu à la Bibliothèque d’Alexandrie avant même son inauguration officielle, consacrée au canal de Suez et coorganisée par notre association qui se situe délibérément dans une perspective de rapprochement franco-égyptien sur un sujet rendu sensible par l’histoire coloniale et par les retombées de la malheureuse expé- dition, dite « de Suez » de notre côté, appelée sur place « l’agression tripartite ». Régulièrement, un chercheur égyptien se voit invité à venir à Roubaix travailler sur les Archives du canal dans la perspective de l’écriture d’une histoire controversée qui fait partie de notre patrimoine commun. Une architecte-historienne a aussi travaillé dans ce cadre aux Archives nationales du Caire, à Dar El-Koutoub, Corniche Al-Nil, sur les archives en arabe, les cartes et les plans du canal.

Le 2 juin 1999, une plaque commémorative de l’inscription au Registre de la Mémoire du monde est inaugurée solennellement en haut de l’escalier d’honneur de l’immeuble historique de la rue d’Astorg par Federico Mayor, directeur général de l’UNESCO, en présence de l’ambassadeur d’Égypte à Paris, Aly Maher El Sayed, du Docteur Fathi Saleh, ambassadeur d’Égypte auprès de l’UNESCO, et de Gérard Mestrallet, président directeur général du Groupe Suez8 .

Un mémorandum de coopération est signé en 2003 avec les Archives nationales d’Égypte au Caire en présence de Mme de Boisdeffre alors directrice des Archives de France. « Les parties mettent en place une coopération visant à numériser la base de données concernant les documents du canal de Suez sur CDs, et à rendre ces renseignements accessibles sur l’Internet… s’accordent à déposer une nouvelle et originale collection des documents du canal de Suez aux Archives nationales d’Égypte… ». Ce mémorandum est actualisé le 6 juin 2011 sous ma signature et sous celle du Professeur Mohamed Saber Arab, qui sera plus tard ministre de la Culture ; nous poserons ensemble la première pierre du musée du canal à Ismaïlia, aboutissement d’un long parcours patrimonial. Notre présence enfin aux côtés du Président de la République française invité d’honneur à l’inauguration du New Suez canal en 2015, constituera un sommet.

La valorisation de ce fonds est toujours assurée par l’Association du Souvenir avec, en plus, un musée d’abord aménagé rue d’Astorg dans l’ancienne salle du Conseil, maintenant dans une tour de La Défense à Paris, depuis la création du groupe ENGIE qui a succédé à SUEZ. Il y a de nombreuses publications, expositions et manifestations, y compris internationales comme à Barcelone, Florianópolis (Brésil), Séoul et Shanghai ; des œuvres ont été prêtées au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles pour une exposition sur L’Orientalisme en Europe, et plus récemment au musée d’Orsay pour une exposition sur le Second Empire9 .

Une convention a été signée avec le CNRS, l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), plusieurs universités dont celle de Tours, et l’Institut français d’archéologie orientale (IFAO) pour étudier systématiquement l’histoire des villes du canal, avec la publication de trois ouvrages illustrés et bilingues en français et en arabe sur l’architecture des villes de Port-Saïd, Ismaïlia et Suez, un quatrième volume de synthèse devant clore ce programme10. Il s’agit du projet Isthme dirigé par Mercedes Volait, spécialiste de l’architecture moderne et contemporaine en Égypte11.

Un bulletin a été créé pour publier les principaux résultats des recherches effectuées dans ces fonds12.

Nous avons là un exemple original de gestion et de sauvegarde d’un fonds archivistique privé, dans des circonstances dramatiques totalement imprévues13, mais avec une souplesse et une adaptabilité remarquables, avec aussi un accompagnement amical et efficace d’un service d’État comme les Archives de France qui jouent loyalement la logique du dépôt d’archives privées, et le support logistique et moral d’un grand groupe industriel – GDF SUEZ devenu ENGIE, héritier du même esprit, « l’esprit de Suez »

Aux Archives nationales

L’inventaire des archives déposées aux Archives nationales de France à partir de 1977 est disponible en ligne sur le site des Archives nationales. Il est sans grande ressource en ce qui concerne la presse du canal, mais il en est question tout au long des dossiers d’administration courante. On y trouve trace néanmoins, par exemple, du Phare de Port-Saïd et du Canal de Suez14 à côté du bulletin décadaire Le Canal de Suez (1872-1957) qui a été numérisé. Une référence aussi à « presse et périodiques15 ».

Aux Archives nationales du monde du travail à Roubaix

 Le 8 septembre 2003, Jean-Jacques Aillagon, ministre de la culture et de la communication, écrivait au président de l’Association du Souvenir que la direction des Archives nationales du monde du travail avait mis à son programme et à son budget la numérisation d’une partie de ces archives en vue d’une coopération avec l’Égypte. Elles ont effectivement mis en ligne l’inventaire du fonds de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez accompagné de fonds complé- mentaires ; les classements continuent de progresser pour plus de précision par exemple pour les dossiers du personnel classés par ordre alphabétique. La numérisation complète est loin d’être achevée mais toujours programmée16. Les documents numérisés sont consultables sur le site de la Bibliotheca Alexandrina17.

En tout 2332 CD-ROM avec 56 851 vues ont été réalisés à partir de 53 mètres linéaires de documents sélectionnés par la Bibliotheca Alexandrina. Un premier inventaire liste les CD-ROM en format JPEG plus léger pour la consultation. Deux grands axes ont été privilégiés, les archives ayant trait aux travaux de percement, puis d’entretien et d’amélioration du canal d’une part, et d’autre part celles ayant trait au trafic maritime et aux navires ayant emprunté le canal de 1869 à 1956. De surcroît, les représentations photographiques du canal ont aussi été numérisées.

On y trouve la commission consultative des travaux (1861-1869) et la commission des travaux (1859-1863) ; Lettres adressées au directeur général et au président de la Compagnie ; Rapports mensuels du directeur général des travaux à l’époque du percement du canal (1856-1870), Transit, rapports de traversée, recettes (1859-1958), PV de la commission consultative internationale des travaux (1885-1958) ; Albums photographiques (1869-1885)18, planches photographiques (1905)19. Le bulletin décadaire, Le Canal de Suez (1872-1957), est le seul périodique de cette série, mais il comporte 15 000 vues 20.

Périodiques

Les conditions dramatiques qui ont présidé à la sauvegarde et à la conservation des archives de l’ancienne Compagnie universelle du canal maritime de Suez n’ont pas permis de tout préserver dans les mêmes conditions. C’est ainsi que les journaux, à tort ou à raison, n’ont pas été considé- rés comme prioritaires ; on en a néanmoins retrouvé les traces : le 5 janvier 1978, la Bibliothèque nationale a enlevé du dépôt d’archives du Vésinet un certain nombre de journaux et périodiques, après tri, dont certains édités en Égypte :

  • Bulletin de législation égyptienne et de jurisprudence égyptienne (1909 à 1948),
  • Gazette des Tribunaux mixtes d’Égypte (1924 à 1942).18 volumes,
  • La Bourse égyptienne (1934 à 1939). 24 volumes,
  • Le Phare d’Alexandrie (1904 à 1936). 43 volumes, – Le Journal du Caire (1915 à 1955). 68 volumes.

Il a été également proposé à la Bibliothèque nationale d’autres périodiques égyptiens mais sans trace d’enlèvement :

  • Revue d’Égypte (1937-1952),
  • National Bank of Egypt Economic Bulletin (1950-1957),
  • Annales du Sénat égyptien (1942-1957),
  • Journal du Commerce et de la Marine (Égypte) (1954-1956),
  • Egyptian Gazette (1954-1958),
  • L’Égypte contemporaine (1920-1951),
  • Journal officiel égyptien (1912-1957),
  • Annales de la Chambre des députés égyptiens (1928-1938),
  • Egyptian Directory (1927-1947),
  • Revue égyptienne de droit international (1948-1956).

Par lettre en date du 17 octobre 1978, Jean Prinet, conservateur en chef à la Bibliothèque nationale, écrivait au maire du Vésinet, pour lui notifier son acceptation de « la liste des périodiques dont un inventaire sommaire a été établi par M. Jean Watelet, conservateur ». Des recherches ultérieures permettront peut-être de retrouver la trace de ces collections dont une partie a été intégrée directement dans les collections de la Bibliothèque nationale de France21.

Un autre déménagement a été réalisé en 2010 à la suite aussi de la vente de locaux anciens à Saint-Cloud : au total, 110 palettes de vingt conteneurs ont été expédiées aux Archives nationales du monde du travail à Roubaix, soit l’équivalent de 1 100 mètres linéaires. La dernière expédition à Roubaix a eu lieu le 19 décembre 2011. On ne trouve pas trace de périodiques dans les bordereaux de versement, les archivistes ayant l’habitude de traiter cela de « littérature grise ». 

Bibliothèque de l’ancienne Compagnie universelle à Paris La Défense

Un énorme fonds d’ouvrages et de revues techniques et internationales se trouve en ce moment en garde meuble faute de lieu adapté pour le mettre en œuvre. Elle se trouvait dans l’immeuble historique de la rue d’Astorg à Paris, dans de somptueuses vitrines de chêne vitrées. On y trouve un certain nombre de titres édités en Égypte dont, la liste n’est pas exhaustive, le Bulletin décadaire, 1872-1957 22, Le Canal des Deux Mers 23 deux volumes de 1872-1874, Le Canal de Suez 24 de 1858 et 1859, 1870-1934, L’Isthme de Suez neuf volumes, de 1858-1870, L’Isthme de Suez, bulletin de 1856-1863, Journal du Commerce et de la Marine 25 (Société de Publications égyptiennes, Alexandrie) de 1955, La Revue du Canal 26 en français et en arabe d’août 1952 à août 195627, Le Bulletin de la Société d’Études historiques et géographiques de l’Isthme de Suez, 1948-195628, six volumes et trois mémoires, un cahier sur François Charles-Roux29.

Le Fonds Jean-Édouard Goby

Le rédacteur en chef et fondateur de ce bulletin, Jean-Édouard Goby (1908-1992) 30, ingénieur des Ponts et Chaussées à la Compagnie universelle en résidence sur le canal de Suez, historien du canal, membre de la Société de Géographie et de l’Institut d’Égypte, a légué ses archives personnelles (18 mètres linéaires, 128 boîtes) et sa bibliothèque en partie à l’association du souvenir et en partie à l’Institut de France qui a confié sa part en dépôt à cette dernière. Le fonds est donc regroupé et a été classé en 2011 par Lina Sbeih31. Il a enfin doté un prix à l’Institut de France qui récompense chaque année un travail sur l’Égypte et sur l’œuvre française en Égypte.

Cette masse de documents de plus de deux kilomètres linéaires est classée dans ses grands ensembles. Elle est incontournable pour qui travaille sur l’histoire du canal de Suez, pour la presse en particulier, mais il demeure un gros travail pour l’analyser en détail. On relève par exemple dans l’inventaire de Lina Sbeih :

  • Goby 124-125. Coupures de presse sur l’Égypte et presse francophone ;
  • Goby 139. Un imprimeur alexandrin (Antoine Mourès), un journaliste (Jules Munier) et un bibliographe coptisant (Henri Munier) français en Égypte : mémoire, brochure, correspondance, 1945-1985 ; – Goby 149. La Décade égyptienne : notes, documentation… 1979 ;
  • Goby 277. La Décade égyptienne, comptes rendus trimestriels des séances de l’Académie des sciences d’outre-Mer, tome 39, 1979 ;
  • Goby 214-216. Les événements de 1956… et les guerres dans le canal jusqu’à sa réouverture en 1975 : coupures de presse, notes, documentation 1956-1987 ;
  • Goby 271. Index des premières séries des Cahiers d’histoire égyptienne par Jean Ellul, Le Caire, 1954 ;
  • Goby 247-250. Société d’études historiques et géographiques de l’Isthme de Suez ;
  • Goby 278. Bulletin de la Société d’études historiques et géographiques de l’Isthme de Suez : assemblées générales, code de classification décimale, table des principaux articles, table des matières des travaux imprimés par la société…

Fonds d’archives et bibliothèque de l’ancienne Compagnie universelle à Ismaïlia

Les principales décisions se prenant en France, les documents les plus importants y sont demeurés et y sont accessibles. Il existe néanmoins à Ismaïlia un autre fonds demeuré en Égypte qui n’est pas encore doté d’instruments de travail. Il est en cours de traitement à la Bibliotheca Alexandrina. Une description exploratoire en a été faite par Philippe Chevrant, archiviste paléographe, ancien bibliothécaire de l’Institut français d’Archéologie orientale du Caire32. Une rapide couverture photographique y atteste de la présence de documents imprimés : des découvertes sont à y faire dans le cadre de la préparation du futur musée du canal dont la première pierre a été posée solennellement en 2013.

La presse francophone du canal. Liste générale 33

La liste suivante regroupe les titres de presse francophone liés au canal de Suez :

  • L’Isthme de Suez - Journal de l’Union des Deux Mers, bimensuel, 1856 à 1859 ;
  • Le Journal maritime et commercial, 1870-1871 ;
  • Le Canal de Suez, bulletin décadaire de la Compagnie universelle du Canal maritime de Suez, 1872- 1918 ;
  • Le Journal du Canal, à partir de 1867 ;
  • Le Journal de Port-Saïd, courrier hebdomadaire du Canal de Suez, commercial et d’annonces. Supprimé en 1871 ;
  • L’Avenir de Port-Saïd, 1873-1874 ;
  • L’Indépendant d’Égypte, 1873 ;
  • Le Courrier de Port-Saïd, journal commercial, littéraire, judiciaire et d’annonces, 187434 ;
  • Le Bosphore de Suez, à partir de 188035 qui devint Le Bosphore égyptien ;
  • Bulletin trimestriel de la navigation par le Canal de Suez, 1880-1882 ;
  • La Vérité, 1893 ; – Le Phare de Port-Saïd, 1895 ;
  • Le Courrier du Canal, 1912-1914 ; – Le Messager du Canal de Suez, 1926 ;
  • La Tribune de Port-Saïd, 1951 ;
  • L’Isthme de Suez – journal de l’Union des Deux Mers, 1862-1864, Société artistique, littéraire, archéologique et numismatique de l’Isthme de Suez36 ;
  • Notes d’information de la Société d’études historiques et géographiques de l’Isthme de Suez, Jacques Daumas et Jean Goby. 1946-1956. Six volumes de Bulletins, trois de Mémoires, et un Cahier de François Charles-Roux ;
  • La Revue du Canal en français et en arabe d’août 1952 à août 1956.

L’entreprise bien engagée de la numérisation par le CEAlex de la presse francophone et allophone du canal de Suez correspond à l’ambition du projet déjà ancien de rapprocher les sources de l’histoire du canal de leurs lecteurs. Cela permet de faciliter aux Égyptiens comme aux autres chercheurs du monde entier comme aussi à ceux qui ont travaillé sur le canal l’accès aux sources de leur histoire37.

 

Rendez-Vous

Dîner conférence de fin d'année avec Philippe Joutard et Gabriel de Bérard.
12 décembre 2017

 Nous serions très heureux de vous retrouver

Mardi 12 décembre 2017 à 18h  pour une soirée amicale au         Cercle de la mer, 1 port Suffren 75007 Paris.

Cette soirée débutera à 18h par une conférence de Philippe Joutard, ancien professeur à l’université de Provence et à l’école des Hautes études en sciences sociales, ancien recteur des académies de Besançon et de Toulouse.

 "la vie au canal de Suez  jusqu’en 1956."

Nous serons également heureux de célébrer à cette occasion la 1ère présentation des œuvres d’Evremond de Bérard avec Gabriel de Bérard, membre du bureau de notre association.

Evremond de Bérard, peintre voyageur."

La préface de l’ouvrage est rédigée par Arnaud Ramière de Fortanier, président du Souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez.

Son  chapitre sur l’Egypte est présenté par Hélène Braeuner, docteur en histoire de l’art, membre de notre association  et  lauréate du prix Goby 2017 de l’Institut de France.

Son  chapitre sur l’Inde est présenté par Madame Amina TAHA-HUSSEIN OKADA, membre de notre association, conservateur général du musée national des arts asiatiques – Guimet.

Nous dînerons à 19h 30.

Inscriptions à retourner par courrier accompagné d'un règlement de 50€/pers.

Nous nous réjouissons de vous retrouver et vous espérons nombreux. 

 

 

 

le Pavillon des Indes à Courbevoie
12 octobre 2017

Jeudi 12 octobre 2017: visite à Courbevoie du pavillon des Indes, témoignage de l'exposition universelle de 1878 qui s'est tenue sur le Champ de Mars à Paris.

Nous découvrirons ensuite le musée Roybet Fould qui rend hommage à Ferdinand Roybet, peintre de la fin du XIXè.

Cette sortie donnera l'occasion d'évoquer les années qui suivirent le percement de l'isthme de Suez et se conclura par un déjeuner amical. 

Inscriptions auprès d'Olivier Marnet, organisateur de cette journée: omarnet@orange.fr

R.V:  10h 30 178 Boulevard Saint Denis. 92400 Courbevoie.

Cette visite sera suvie d'un déjeuner amical.

Conférence sur le canal de Panama
11 octobre 2017

Eric Boulte fera le mercredi 11 octobre à 17 heures au Cercle de la mer une conférence sur Panama à la suite de son récent voyage.

La conférence sera suivie d’un pot

Participation aux frais : 12 euros

Pour s’inscrire, contacter Isabelle 01 45 56 05 60 ou contact@cercledelamer.com

Du triomphe de Suez ... au scandale de Panama. Que s'est-il passé?
28 septembre 2017

Nous vous donnons rendez-vous

jeudi 28 septembre 2017 à 18h à la mairie du 7è arrdt de Paris

pour une conférence de notre ami et adhérent Pierre le Roux,

nous vous espérons nombreux. Entrée libre.

Le trésor de Saqqarah avec Christiane Ziegler
22 mai 2017

Projection du film « le trésor de Saqqarah » 

suivie par un débat animé par Christiane Ziegler, administrateur de l'Association, Directeur Honoraire du département des antiquités égyptiennes du musée du Louvre.

le lundi 22 mai 2017 à 18h30

Au CCEP : Centre Culturel Egyptien à Paris, 101 boulevard Saint Michel.
 

News

Canal de Suez : chantier de l'extrême
26 janvier 2017

 Documentaire réalisé par Johanna Gauterie, avec l'aide de l'Association Lesseps Suez, diffusé le jeudi 26 janvier 2017 à 20H50 sur RMC Découverte (canal 24).

Visite du président Hollande en Egypte
17 avril 2016
Le projet d'exposition sur le canal de Suez à l'Institut du Monde Arabe à Paris pour 2018

Contact

Inscrivez-vous à la newsletter !

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !


Téléchargez la dernière lettre d'information !

Archives